31/07/2009

Je suis!

Un jour, un homme sage m'a dit :"si jamais tu te perds, si tu doutes, si tu as peur, si tu ne sais pas quel chemin emprunter, dis-toi ces simples mots "Je suis". Tu es, tu existes, et par conséquent, tu aimes. Et celà fait de toi un être exceptionnel. Rappelle toi que tu es. Que la magie de la vie t'anime. Qu'il y a cette force inébranlable en toi qui te permettra toujours d'aller de l'avant. Si tu manques de confiance en toi, rappelle toi l'être exceptionnel que tu es."

Je n'ai pas pu m'empêcher de répondre : "si exceptionnelle que je fais du mal autour de moi, que je ne vois pas le bien, que je ne vois pas le bonheur, que je ne peux pas être optimiste dans les situationes difficiles..."

Alors, dans un sourire, il m'a répondu: "et le simple fait de t'en rendre compte montre que tu as déjà fait la moitié du chemin qui te permettra de vaincre toutes tes peurs. Nous sommes tous imparfaits parce que nous oublions. Nous oublions que nous sommes. Nous oublions que nous aimons. Nous oublions que nous vivons. Chaque homme est exceptionnel, unique, irremplaçable. Mais trop souvent l'on oublie l'importance de notre vie. Chacun de nous a une valeur inestimable. Nous sommes tous capable de dire "je suis". L'important, c'est de s'en rappeler..."

decoration

Alors si vous passez par ici, sachez qu'au fond de vous, vous êtes exceptionnel, et qu'il n'est jamais trop tard pour s'en rappeler :)

"JE SUIS!"


02:00 Écrit par Zazzz dans Life | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

16/03/2009

Pour citer un grand maître...

"Nait-on deux fois?
Oui, la première fois, le jour où l'on nait à la vie,
La deuxième fois, le jour où l'on naît à l'amour"


-Victor Hugo-

decoration

23:17 Écrit par Zazzz dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

11/02/2009

Ce qui m'importe...

Peu m'importe ce qu'ils disent,
Peu m'importe ce qu'ils pensent,
Peu m'importe qu'on me jugent, qu'on me trouve folle, qu'on me trouve bête...
Peu m'importe si mon sourire ne suffit pas à faire comprendre que je suis heureuse,
Peu m'importe qu'on essaie de me blesser, de me faire penser autrement,
Peu m'importe qu'on ne me comprenne pas,
Peu m'importe ce que nous avons vécu avant, chacun de notre côté,
Peu m'importe que nous ayons déjà dit ces mots à d'autres personnes,
Peu m'importe tout ce qui pourrait faire de l'ombre à mon bonheur!

Parce que c'est vrai, et fort, et beau et merveilleux ce que je vis en ce moment et que je ne laisserai personne me dire que ce n'est qu'une illusion. Je connais la vie, ses hauts, ses bas, ses injustices et ses imprévus...et pourtant je suis loin d'avoir tout vécu! Et je sais que les instants de bonheur ne sont pas éternels.

Alors je vis! J'aime! Je rêve! Je m'envole! Je souris! Je suis! J'existe!
Pour toi, grâce à toi, avec toi.
Aujourd'hui, ce qui m'importe c'est que tu fasses partie de mon monde...
...que tu m'aimes
...que je sois heureuse
...que tu le sois encore plus
...que nous ayons tout le temps devant nous
...que nous en vivions chaque instant
...que tu existes...

Et que je t'aime!

decoration

01:48 Écrit par Zazzz dans Amour | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Le temps n'est pas ton ennemi...

Le temps...

Bien souvent, il nous dépasse...On voudrait avoir ne serait-ce qu'une toute petite influence sur lui! Le figer, l'accélérer, le ralentir,le rembobiner, le décomposer...
Bien souvent, on peut le considérer comme un ennemi.
Parce qu'on n'a jamais le temps de faire tout ce que l'on avait prévu.
Parce que l'on ne peut pas attendre plus longtemps cet évènement tant attendu.
Parce qu'on voudrait revivre ce moment si précieux.
Parce qu'il nous mène lentement mais surement vers la fin.
Un ennemi...contre lequel nulle victoire n'est possible...

Parce que nul affrontement n'est nécessaire!
"Tout ce dont nous pouvons décider, c'est que faire du temps qui nous est imparti" (Le Seigneur des Anneaux)

Parce que sans temps, nous n'existons pas, nous ne vivons pas.
Le passé nous construit, nous en vivons ses conséquences au jour le jour, à quoi bon revenir en arrière?
Le présent est ce point qui se déplace sans cesse sur la ligne du temps. Insaisissable. Mais il parait qu'il faut en profiter...pour que le passé soit heureux. Nous avons peu de temps, autant qu'il soit agréable!
L'avenir n'est jamais défini et n'existe qu'au présent. Qui passe. Tant de choses qui nous embrouillent!

Oui, le temps fait réfléchir, sans que nous ne le comprenions vraiment...

Et même si nous manquons de certitudes, nous pouvons toujours...
* Etre bien content que le passé soit derrière...comme ça, on a tout un nouveau monde à inventer, une nouvelle histoire à créer, même si l'on sait que l'on ne pourra pas totalement oublié ce qui nous a forgé...
* Avoir envie de profiter de chaque instant au maximum, parce que l'on sait combien ils sont éphémères...c'est vrai qu'on aimerait bien figer le temps parfois...ou du moins, figer le monde un moment, qu'il arrête de tourner et qu'il nous laisse du temps, juste pour nous.
* Etre bien décidé à envisager l'avenir de la façon la plus positive possible. Parce qu'il finit toujours par arriver. Autant l'accueillir à bras ouverts!
* Avoir une idée précise de ce que nous voudrions comme éternité...<3

 

decoration

01:07 Écrit par Zazzz dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Parce que c'est comme ça...

"On lit et l'on écrit de la poésie parce que nous faisons partie de l'humanité, et que l'être humain est un être de passions..." (Le Cercle des Poètes disparus)

C'est sûrement pour celà que, parfois, on se met à écrire...parce que nos passions se déchainent, parce que notre raison s'efface...
Ecrire, oui, mais sur quoi?
En général, ça part d'un petit rien...
Ecrire pour ne rien dire?
Pas vraiment, il y a toujours quelque chose derrière les mots...il faut cependant réussir à le déchiffrer...
Mais n'est-ce pas là ce qui est beau?
Oui, beau et frustrant...voir où l'auteur veut en venir, comprendre ce qui se cache derrière ces mots, discerner les émotions...Beau. Et effrayant.
Parce qu'on peut se tromper?
Parce qu'on peut abandonner. Ne pas chercher. Ne pas accorder de l'importance à ces mots, à ces idées qui défilent et qu'on a l'impression de ne pouvoir saisir...
Parce qu'on écrit pour être compris?
Plutot pour laisser une trace...pas seulement sur du papier, mais plutôt dans les esprits...
Ou parfois même, parce qu'on en a simplement envie. Et parce qu'on se demande ce qu'ils diront en lisant ce qu'on aura écrit. Et parce qu'on imagine l'expression sur leur visage au fur et à mesure qu'ils parcourent les lignes...

Tout ça pour dire que ce soir, j'ai envie d'écrire =)

decoration

00:41 Écrit par Zazzz dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

02/02/2009

Fixer l'instant, figer le temps

decoration

Les minutes passent, le temps défile,
Et le photographe veille.
Toujours à l'affut de l'immortablisable,
De ce petit rien qui donne un sens à tout,
De cette seconde précieuse,
Ce rayon de soleil dans ses yeux,
Ce sourire furtif sur ce visage,
Ces mains jointes, l'espace d'un instant,
Ce regard complice, entre eux deux,
Ce paysage changeant, si rapidement,
Cette feuille solitaire, dansant au vent...

Figer pour conserver?
Fixer pour observer?

Figer pour admirer,
Fixer pour capturer.

Eterniser l'éphémère,
Figer la beauté,
Apprivoiser les formes, les ombres, les couleurs,
S'emerveiller de la vie,

Vivre en artiste...

Et si nous prenions parfois le temps d'être les photographes de nos vies?
Se poser un instant...
Admirer ses merveilles...
Louer sa beauté...

15:26 Écrit par Zazzz dans Life | Lien permanent | Commentaires (7) |  Facebook |

18/01/2009

Un ange passe...

Parce que des fois, ça fait du bien d'entendre des chansons comme ça...

Innocent

Amoureuse
Aldebert


Sur ton nuage à roulettes du soir au matin,
tu sembles traverser les portes.
Il n’y a guère que les moines tibétains,
pour planer de la sorte.
Si par miracle vos cœurs se soudent,
vous convolerez tout deux, tout doux direction Lourdes.
Tout est écrit tu l’aimes, il t’aime, c’est merveilleux,
dans l’évangile selon toi-même le ciel est bleu.

Quel est ce truc étrange qui la change en ange ?
Tombée du ciel et vaporeuse, mademoiselle est amoureuse.
Un ange passe et traverse les cieux,
un ange passe, je baisse les yeux.

T’as du mal à dormir, ton plafond s’illumine,
c’est pas facile de s’assoupir sous la chapelle Sixteen.
Si tu pouvais ne s’rait ce qu’une seule journée,
cesser d’écrire son prénom dans la buée.
Tu l’as pris de plein fouet comme on prend une bombe,
Dieu veut que ce qui naît sorte de ce qui tombe.

Quel est ce coup d’éclair qui la rend légère ?
Tombée du ciel et vaporeuse, mademoiselle est amoureuse.
Un ange passe et traverse les cieux,
un ange passe, je baisse les yeux.

Ton bel éphèbe étant partout,
Tu jettes l’amour par les fenêtres,
On aimerait se trouver dessous, juste ramasser les miettes.
Combien d’entre nous souhaiteraient rayonner d’avantage ?
Déambuler comme tu le fais, le visage dans les nuages… le visage dans les nuages.

Quel est ce truc idiot, qui la rend marteau ?
Tombée du ciel et vaporeuse, mademoiselle est amoureuse.
Quel est ce phénomène, qui la change en reine ?
Tombée du ciel et vaporeuse, mademoiselle est amoureuse.
Un ange passe et traverse les cieux,
un ange passe, je baisse les yeux.
Un ange passe et traverse les cieux,
un ange passe, je baisse les yeux…

decoration

15:14 Écrit par Zazzz dans Life | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

15/01/2009

Parce qu'il parait que ça vous tombe dessus...

"Ça t'arrive sans crier gare
Au milieu d'une heure incolore
Un geste, une odeur, un regard
Qui comme déchire ton décor
Tout à coup ce cœur qui t'avait presque oublié
Se pointe à ta porte et se remet à cogner"

Celine Dion, le Ballet

decoration

21:55 Écrit par Zazzz dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

04/01/2009

Good Luck

Parce qu'on ne mesure pas toujours la chance qu'on a de pouvoir marcher sur ses deux jambes...
Parce que ne jamais avoir mal nous parait naturel...
Parce qu'être en bonne santé et valide est une norme sociétale...
Parce qu'il y en a qui n'ont pas cette chance...

Bonne chance dans les épreuves...
Je vous transmets toute la chance que j'ai eu depuis ma naissance...

Courage!

decoration

14:03 Écrit par Zazzz dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Bonne Année

Bonne année à tous!
Tant qu'à faire, qu'elle vous apporte tout ce dont vous souhaitez hein...soyons exigeant un peu!



decoration

13:57 Écrit par Zazzz dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

21/12/2008

Vi vich yu eu méri krissmass, vi vich yu eu méri krissmass...

C'est marrant noël quand même...
A la base, c'est un bébé qui nait dans une crêche, hein, à la base...
Enfin pas n'importe quel bébé, hein, la Lumière et l'Amour du monde quand même...
Et puis ça devient des listes au papa noël, vieux monsieur à la barbe blanche...

Donc c'est un bébé et un papi qui représentent Noël...Soit.

Et puis bien sûr, on fait croire aux enfants que les cadeaux arrivent comme ça, pfiou! en tombant du ciel. C'est beau quand même, on les préserve de la réalité capitaliste et commerciale de notre monde. Franchement, ce n'est pas une mauvaise idée...

Oui mais. Il y a des enfants à qui vous n'arriverez jamais à faire gober cette histoire de vieux barbu qui  vit au pôle nord et qui arrive miraculeusement à passer par les cheminées de tous les foyers du monde en un temps record (une nuit!). Sans oublier l'histoire des rênes et du traineau volant...

Par contre, il y en a pour qui c'est vraiment la grande désillusion.
"Quoi? Il existe pas? Mais...Maman elle a dit qu'il existait! Elle a menti?"
Aïe aïe aïe...ça y est, l'enfant découvre que ses parents ne sont pas des êtres parfaits, que les cadeaux ne tombent pas du ciel et qu'on l'a pris pour un crétin...(oh non, ça c'est un gros mot, ça ne se dit pas donc, on l'a pris pour un imbécile...)

Sauf que.
Pourquoi devrait-on empêcher les enfants de rêver?
Après tout, c'est un peu notre rêve à nous, des cadeaux qui arrivent comme par magie.


Mais quand on y réfléchit, il ne faut pas que le père noël soit incarné en un vieux monsieur...Il doit être présent en chacun de nous. Parce que les cadeaux, à la base, ça symbolise quand même l'amour qu'on porte aux uns et aux autres non?

Alors, je ne sais pas trop quelle histoire je raconterai à mes enfants plus tard...Celle du papi bienveillant qui distribue des cadeaux à tous les enfants, celle du petit enfant qui est né et qui apporte à lui tout seul tout l'Amour dont le monde a besoin, celle des petites anges qui veillent sur nous et qui nous apportent chacun un cadeau pour nous montrer qu'ils nous aiment, ou celle des parents qui aiment tellement leurs enfants qu'ils sont prêts à affronter leur agoraphobie pour aller aux magasins de jouets leur chercher la barbie princesse ou le super hélicoptère qui vole...

Bon, je crois que l'histoire du bébé, ils y auront droit. Avec la messe de minuit pour les plus vieux^^.
Pour le reste, on verra bien...Je me demande d'ailleurs si dans quelques années, le père noël aura toujours le même aspect...

Sur ces réflexions, je vous souhaite de passer un très bon noël!

XOXO

decoration

19:26 Écrit par Zazzz dans Général | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook |

07/12/2008

Where are you?

SOmeTimeS, I'm reAlLy TirEd of loOkiNg fOr YoU...

decoration

WhEn wiLl yOu finAllY show up?!

15:29 Écrit par Zazzz dans Life | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

02/12/2008

Prévention en cas de crise de dépression massive

Il parait que la Nouvelle Lune modifie le moral des gens...Et en général, pas de façon positive...Il parait...

decoration

Mais commencer à se dire ça, c'est le début de la fin!

Même si on ne peut pas vraiment prévoir l'arrivée d'une dépression, on peut tout de même essayer de garder le plus longtemps possible l'anti-cyclone salvateur au dessus de nos têtes!

Essayons-nous à un exercice de prévention contre la crise (ce mot est à la mode...):

Leçon n°1: Se réveiller en se disant qu'en une journée, il va forcément nous arriver quelque chose de bien (ne serait-ce que de ne pas rater son bus et par association, son train!)

Leçon n°2: Se regarder dans la glace avant et après la douche...on voit forcément une amélioration! Et donc, on se trouve forcément bien!

Leçon n°3: Penser à tous les gens bien qu'on connait. Parce que oui, y a des gens vachement bien sur cette Terre et que rien que de savoir ça, ça rassure!

Leçon n°4: Regarder le ciel et se dire "Trop chouette ce temps!". Parce que quand il fait gris, c'est qu'il ne pleut pas et qu'on reste au sec et quand il pleut, ça sent tout bon dehors! Alleeez, même la pluie ça peut être fun (oui, oui,  même le crachin breton!).

Leçon n°5: Penser à prendre des gants en laine pour ne pas se traiter soi-même de crétin après dix minutes à marcher dans le froid...

Leçon n°6: Même remarque pour le parapluie quand le ciel est menaçant.

Leçon n°7: Envoyer des textos aux amis...quand ça ne va vraiment pas, ils le sentent et vous rappellent dans la minute (méthode testée et approuvée!).

Leçon n°8: Ecouter son MP3 dans la rue et marcher au rythme de la musique, en murmurant les paroles, voire en dansant pour les plus audacieux!(Je vous assure, ça donne la pêche et le ridicule ne tue pas!)

Leçon n°9: Repenser aux pubs de notre enfance : Maurice, marmotte, p'tit vittel...Avouez que certaines sont vraiment chouettes!

Leçon n°10: Se dire que, de toute façon, on ne peut pas rater sa vie!

Allez, on essaie^^

Bonne semaine à  tous!

01:17 Écrit par Zazzz dans Général | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

21/11/2008

Parce qu'on ne le dit jamais assez...

Il y a des mots que l'on efface trop souvent de son répertoire personnel et que l'on n'utilise plus. Pourquoi? Peut être pour coller à la société que l'on croise dehors, sans vraiment savoir si on lui appartient.

decoration

C'est indéniable, aujourd'hui, ce sont des phrases entières qui ont disparu...

"Je vous prie de m'excuser..."
"Oh, je suis sincèrement désolée!"
"Pardon, pardon, pardon."
"Tu es extraordinaire."
"Je crois en toi!"
"Tu comptes beaucoup pour moi"
"Bonjour!Comment vas-tu?"
"Je pense à toi"
"Je t'aime"

... au profit d'autres allocutions...

"Fais gaffe!"
"Ce n'est pas de ma faute."
"C'est ça..."
"Tu es vraiment incompétent..."
"Pas moyen de te faire confiance"
"C'est ça, barre toi..."
"Tu n'aurais pas vu untel?"
"Ah? Tu étais là?"
"Moi aussi."

decoration

Pourquoi a-t-on la désagréable impression que le monde n'est pas ce qu'il pourrait être?
Pourquoi ne s'oppose-t-on pas à ce que l'on voit tout les jours?
Est-ce si difficile de montrer l'exemple?

Les fans de NCIS me diront "Don't apologize, it's a sign of weakness"... Sachez qu'NCIS est une série télévisée, et non la réalité.

On ne fait plus attention à ce que l'on dit, parce qu'on a l'impression d'être seul au monde. Mais nos paroles affectent notre entourage. Bien plus qu'on ne pourrait le penser, parfois.

Est-ce si difficile de montrer à l'autre qu'il existe et qu'il mérite notre attention?

 

23:57 Écrit par Zazzz dans Life | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook |

11/11/2008

Et c'est reparti pour un tour:

La vie est imprévisible, vraiment.

On se dit qu'on va quitter ses amis, sa famille, vivre dans une nouvelle ville...Et on se retrouve à la maison, à étudier à Paris...

On se dit qu'on ne regrettera pas la prépa, parce que c'était bien mais qu'est ce que c'était dur!....et puis finalement, cela nous manque énormément...

On se dit qu'on va supprimer son blog, mais, finalement, en le relisant, on se dit qu'on en est fière, que certains articles sont assez sympa et qu'il faudrait vraiment les sauvegarder...


Bref, c'est reparti pour un tour!
Life goes on!
Et maintenant que j'ai un peu de temps, je vais essayer de me remettre à écrire, comme avant.

Parce que l'on ne peut renier ce que l'on est.
La littéraire qui sommeille au fond de moi risque de vouloir refaire surface...

 

27c9cd0746718dab

18:55 Écrit par Zazzz dans Life | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

24/08/2008

New Start

Il y a des jours où l'on aimerait bien que la vie soit comparable à un ordinateur...On a une page pleine de chrabia, de signes incompréhensible, mais il suffit d'appuyer sur  une certaine touche "suppr" pour retrouver une page blanche, pure, neuve...

Je pense que ce blog pourrait subir le meme sort...Je zieute sur le lien "supprimer mon blog"...mais je n'ose pas. Pas encore.

Alors, je réfléchis. Garder? Effacer? Recommencer?

Pourquoi pas...

Après tout, ce n'est pas comme si j'effaçais de ma mémoire ma vie passée. Au contraire, cela m'encourage à la préserver...

Façon de voir.

clock

19:10 Écrit par Zazzz dans Général | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

19/04/2008

Philo or not Philo

In_library_by_SERAPHLEI
En prépa, on aime noter les remarques de nos professeurs qui nous rappellent qu'ils ne sont pas QUE des êtres sérieux...Voici celles de mon cher professeur de philosophie, en quelques règles :

1. Les profs sont sadiques :
"J'adorerais voir une girafe torturer une autre girafe...elle lui enfoncerait ses cornes dans les yeux...vraiment ce serait génial!

2. Les profs sont faussement condescendants:
"Les enfants, c'est pov' choux, on ne leur a pas appris à dessiner comme Raphaël."

3. Les profs ont leur langage à eux:
"Dans le kantien, ça cause étrange.."
"C'est la toute la bizarrerie étrange de cette expression!"
"Ce sont des variantes diverses et variées..."

4. Les profs ont leurs utopies:
"C'est comme si la société nous imposait de vivre comme lez bisounours..."

5. Les profs savent motiver leurs élèves :
"Débridons notre imagination métaphysique!"

6. Les profs aiment leur métier:
"Vous serez peut-être prof un jour...Je ne vous le souhaite pas!"

7. Les profs aiment analyser le langage des autres...
"Il y a un peu de grec dans l'allemand de Hegel..."

8. Les profs font parfois des erreurs :
"Je ne supporte pas qu'on écrive mal le nom de Nietzsche!"
(et il écrit "Nietzche")

9. Les profs sont très pédagogue:
-Pour expliquer le principe de l'inertie:
"Je peux pousser la table jusqu'à la faire basculer sur V. (une élève) qui se retrouverait écrasée comme une crêpe...ce qui serait affreusement fâcheux..."
-Pour expliquer la petite psychologie:
"C'est comme si vous disiez : Schopenhauer aimait beaucoup son chat..."

10. Les profs aiment s'acharner contre leurs élèves:
"Le Khâgneux aime bien se complaire dans des activités inutiles et stupide...N'est-ce pas N. (élève qui faisait visiblement autre chose que d'écouter le cours)..."

Mais c'est comme ça qu'on les aime ^^
Merci à eux!

18:40 Écrit par Zazzz dans Général | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Write as long as you can

Live_To_Write_by_BakingSkoda

Life is too small to be short.
Some would tell you "Seize the day" or "Carpe Diem!" because they have read or/and seen The Dead Poets Society.
Others would just live their everyday life, filled with projects, aims, ambitions, wishes and dreams.

But what about us?
We know so well that we are not eternal. But many of us have a solution to preserve their memories, their being, their live.

What should we do to have a place in History?

Must we perform great deeds? Save lives? Become rich?

We know that we exist for people we love, who know us...But what will happen when everybody would have disappeared? There will be no traces of our story any more...That's the real death.

So what?

Life goes on, and we know it perfectly well!

We have only one thing to do: to enjoy life! Even when we're sad, even when we're lost, even when we hold it against the whole world...Cause life is a gift.

As for me, I write. I enjoy writing. In writing, you live something else...You create life...

I hope I would live a hundred years...not for me but to speak and write about all the people I love, to make you live forever.

Yes I would...if I could...I surely would...

 

15:13 Écrit par Zazzz dans Général | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

05/03/2008

Les souvenirs de l'adolescence...

 En y repensant, on se dit qu'on est bien content d'avoir passé le cap de l'adolescence...
Si seulement on pouvait échapper à de telles pensées...
Train_track_by_WaitingForTheWorms
Chaque fois que le train passe
Lynda Lemay
Elle y pense chaque fois que le train passe
Elle y pense tout l'temps qu'la rivière coule
Elle y pense dans la rue et dans la classe
En pleine solitude et en pleine foule

Elle y pense chaque fois que le train passe
Et puis sur chaque pont qu'elle traverse
Chaque fois qu'elle refoule ou qu'elle renverse
Une larme d'enfant et de détresse

Elle y pense chaque fois que le train passe
Elle y pense tout l'temps dans la voiture
Derrière ses parents qui la conduisent
À l'école, au marché ou à l'église

Elle y pense chaque fois que le train passe
Elle y pense tout l'temps à la maison
Quand elle ouvre le tiroir des rasoirs
Ou la petite porte des flacons

Elle y pense chaque fois que le train siffle
Chaque fois qu'elle essaie d'aller moins mal
Chaque fois qu'elle avale ou qu'elle renifle
Une dose à grimper sur les étoiles

Elle y pense chaque fois que la train passe
Chaque fois qu'un regard tombe sur elle
Chaque fois qu'elle tombe sur le regard
Que le regard ne l'a pas trouvé belle

Elle y pense chaque fois que le train passe
Elle y pense tout l'temps qu'la rivière fuit
Elle voudrait s'envoler dans l'espace
Elle voudrait s'enfoncer dans l'oubli

Elle y pense tout l'temps qu'elle se sent laide
Elle y pense chaque fois qu'elle voit sa mère
Se ruiner la vie pour lui venir en aide
Alors qu'elle pourra jamais rien y faire

Elle y pense chaque fois que le train passe
Elle y pense tout l'temps qu'l'océan danse
À marée haute comme à marée basse
Au début comme à la fin des vacances

Elle y pense et pourtant, elle se retient
Elle y pense et pourtant, loin en dedans
Chaque foutue fois que passe le train
Elle a pas envie de s'planter devant

Elle y pense chaque fois mais elle attend
À deux pas de ces rails qu'elle connaît bien
Elle y pense chaque fois mais elle attend
De trouver la façon d'y penser moins
Elle attend qu'on lui vide sa cargaison
Et que dans le courant d'un grand fou rire
En voyant s'éloigner l'dernier wagon
Elle oublie de penser qu'elle veut mourir
****
D'un autre côté, ça nous rappelle que malgré tout, la vie est précieuse...Si merdique qu'elle puisse paraître...

22:38 Écrit par Zazzz dans Général | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

22/02/2008

Nouvelle étape

Nouveau design pour une nouvelle étape:
"Je prends ma vie en main!"

(ça sonne bien...je prends^__^)

Le programme s'annonce chargé :
1- Je profite de mes vacances pour me reposer et me préparer à la suite.
2- Je passe à la suite, c'est-à-dire je bosse correctement pour mes concours.
3- Je passe mes concours.
4- Je réussis mes concours.
5- Je reprends confiance en moi.
6- Je dis à tous ceux qui me sont chers que je les aime.
7- Je me trouve un endroit pour vivre.
8- Je me fixe des conventions téléphoniques pour ne pas bousiller mon forfait en une soirée.
9- Je commence une autre nouvelle étape.
10- Je rappelle à tous mes proches que, même à l'autre bout de la France, je les aime.

Oui...ça fait tout de même un peu peur. Et c'est excitant à la fois!
C'est encore l'hiver mais rien n'empêche de prévoir le retour à la vie...

On a beau se plaindre, c'est dur de tirer un trait sur la prépa...
Parce qu'on ne sais jamais si l'on est vraiment préparé à entrer dans la vraie vie.

Sunrise_by_sarthony

19:31 Écrit par Zazzz dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

12/01/2008

Le papier buvard

Engaged_with_the_wind___I_by_Suryakami

On cherche souvent des comparaisons, des métaphores qui illustreraient bien notre condition, notre situation...


« Waaa je me sens comme un poisson dans l'eau! »
« Moi je nage entre deux eaux »
« Oooh, moi je coule... »


Oui, en prépa, c'est souvent une comparaisons aquatique...Sûrement l'influence de Virginia Woolf...


Cependant, on peut leur préférer des images moins répandues...


Et si je vous disais « Moi, j'en suis toujours au stade papier buvard. »


Gnéh?


Mais si, vous savez...Ce papier qui absorbe l'encre pour qu'on ne fasse pas de tâches en écrivant...


En situation de cours, ça donne :


L'heure de cours est la feuille blanche que le prof remplit d'encre au fur et à mesure.

Et l'élève fébrile est le papier buvard qui essaie d'aspire l'encre pour s'en imprègner à son tour, pour intégrer la leçon...mais voilà...à la fin du cours, il est juste couvert de tâches et à l'esprit quelque peu embrouillé.


La photocopieuse serait tellement plus simple !

 

23:21 Écrit par Zazzz dans Général | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

18/11/2007

Parce que tout passe si vite...

But_time_never_forgives____by_Wings_of_dust



L'horloge


Horloge! dieu sinistre, effrayant, impassible,
Dont le doigt nous menace et nous dit : "Souviens-toi !"
Les vibrantes Douleurs dans ton coeur plein d'effroi
Se planteront bientôt comme dans une cible;

Le plaisir vaporeux fuira vers l'horizon
Ainsi qu'une sylphide au fond de la coulisse;
Chaque instant te dévore un morceau du délice
A chaque homme accordé pour toute sa saison

Trois mille six cents fois par heure la Seconde
Chuchote: Souviens-toi!- Rapide, avec sa voix
D'insecte, Maintenant dit : Je suis Autrefois,
Et j'ai pompé ta vie avec ma trompe immonde!

Remember! Souviens-toi! Prodigue! Esto memor!
( Mon gosier de métal parle toutes les langues.)
Les minutes, mortel folâtre, sont des gangues
Qu'il ne faut pas lâcher sans en extraire l'or!

Souviens-toi que le Temps est un joueur avide
Qui gagne sans tricher, à tout coup! c'est la loi,
Le jour décroît; la nuit augmente; souviens-toi!
La gouffre a toujours soif; la clepsydre se vide,

Tantôt sonnera l'heure où le divin Hasard,
Où l'auguste Vertu, ton épouse encore vierge,
Où le Repentir même ( oh! la dernière auberge! ),
Où tout te dira : Meurs vieux lâche! il est trop tard!


Charles Baudelaire (Les fleurs du mal)

14:51 Écrit par Zazzz dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

05/11/2007

Parlez-moi d'amour

A_Love_for_the_Arts_by_Delacorr


Parlez-moi d'amour quand je suis triste.
Parlez-moi d'amour quand je doute.
Parlez-moi d'amour quand j'ai peur.
Parlez-moi d'amour quand je n'ai plus l'espoir.
Parlez-moi d'amour quand je ne vois que le mal.
Parlez-moi d'amour quand je commence à l'oublier...

Je ne vous envie pas, vous qui vivez d'amour et d'eau fraîche.
Je ne suis pas jalouse de vous qui parlez sans arrêt de votre moitié.
Je ne convoite pas votre bonheur.
Tout cet amour que vous vivez, je ne vous l'envie pas...

Je l'aime.

J'aime l'amour que je vois dans le regard des autres, dans leurs gestes, dans leurs paroles...
J'aime l'amour qu'ils répandent autour d'eux, pour un amoureux, une amoureuse, un frère, une soeur, un père, une mère...et plus encore!
J'aime l'amour dont je suis entourée.

Je ne parle pas d'un romantisme à l'eau de rose, réservé aux plus fleur-bleue d'entre nous. Je vous parle de l'Amour.
Celui que l'on oublie trop souvent en regardant le lournal TV, celui que l'on évite en marchant comme un zombie en rentrant du travail, celui que l'on n'écoute pas en n'agissant pas pour ceux qui ont besoin de nous...
Mais aussi celui qui nous relie à tout nos proches, à notre famille, à celui ou celle qui partage notre vie, aux autres...A tous et à chacun.

N'ayons pas peur d'aimer.

Pourquoi cet article?
Pour me rappeler mes raisons de vivre
Pour vous rassurer et vous dire ô combien je vais bien
Parce que j'en connais qui écrivent des thèses sur l'Amour et que ça m'inspire
Parce que je vous aime.

Power_Of_Love_by_BatDesignz

19:21 Écrit par Zazzz dans Général | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

28/10/2007

Ces chansons, qui semblent parler de vous...

Lonely_Flowers_by_Rhinoseri

 

 

Elle attend que le monde change
Elle attend que changent les temps
Elle attend que ce monde étrange
Se perde et que tournent les vents
Inexorablement, elle attend

Elle attend que l'horizon bouge
Elle attend que changent les gens
Elle attend comme un coup de foudre
Le règne des anges innocents
Inexorablement, elle attend

Elle attend que la grande roue tourne
Tournent les aiguilles du temps
Elle attend sans se résoudre
En frottant ses couverts en argent
Inexorablement, elle attend

Et elle regarde des images
Et lit des histoires d'avant
D'honneur et de grands équipages
Où les bons sont habillés de blanc
Et elle s'invente des voyages
Entre un fauteuil et un divan
D'eau de rose et de passion sage
Aussi purs que ces vieux romans
Aussi grands que celui qu'elle attend

(Elle attend, JJ Goldman)

13:30 Écrit par Zazzz dans Musique | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

14/10/2007

Les Paradis disponibles

Quand on aime...on fait partager^^

Excusez la mise en page désastreuse mais j'ai abandonné le combat!

Aldebert, L'inventaire
Album : les paradis disponibles

mum chikdL'originel des prémices
Agé d'à peine une seconde
Sur le ventre de sa génitrice
L'accolade féconde


Father_And_Son_by_GabbyBrassy Celui qu'on donne impunément
Protecteur et viril
Reliant le père à son enfant
Un bisou sur le fil


kissLe dissimulé, volé sous la lune
Souvent éprouvé sous un porche
Celui de l'amante à son jules
Langoureux et qui s'accroche


neck_kiss_by_nachodragonLe parfumé au goût chewing-gum
Qui fait l'objet de concours
De l'adolescente à son keum
Un suçon tatoué dans le cou


The_Kitten_Kiss_by_leenaravenTelle est la plus sure des façons
Que l'on a de se taire en disant tout
La plus douce des leçons
L'inventaire des baisers
Doux, durs, mous, tendres
On en veut des partout
On en veut des tout l'temps



FrodoGaladrielCelui du grand père à sa descendance
Qui saute deux générations
Du partiarche au débutant
Le doyen des bécaux qui pique au front



kissmeghercUne simple et conventionnelle
Bise de collègues, distante et convenue
Ca coûte rien, c'est fonctionnel
Du bout des lèvres, retenue


Lovers_by_ArchangeCelui qui boucle ses bagages
Et s'envole au lointain
Le baiser soufflé qui voyage
Par la vitre du train


Young_Love_by_exoartTelle est la plus sure des façons
Que l'on a de se taire en disant tout
La plus douce des leçons
L'inventaire des baisers
Doux, durs, mous, tendres


frog_prince_by_Minichi_01Le doux baiser qui s'abandonne
Et conduit au firmament
Des contes de fées qui transforment
Les grenouilles en princes charmants



morning kissCelui qui n'appartient qu'à nous
Dont on connait les moindres recoins
Qu'on a déjà testé partout
Qui me fait lever le matin


Harry_Potter__Magic_moment_by_Looby_the_PirateLe palo qui vous laisse exangue
Que l'on gardera en mémoire
Le tout premier avec la langue
Qui nous a fait piquer un fard



goodbye_kiss_by_D4D1Celui qui laisse un mot sur la table
Que rien ne saurait apaiser
L'étreinte la moins supportable
Le dernier des baisers



28988176Telle est la plus sure des façons
Que l'on a de se taire en disant tout
La plus douce des leçons
L'inventaire des baisers
Doux, durs, mous, tendres
Volés, humides, sauvages, à vendre
Brillants, soufflés, hautains, fidèles
Timides, volages, voraces, rebelles
Coincés, farouches, gluants, collants
On en veut des partout
On en veut des tout l'temps
Des par tous les temps






17:18 Écrit par Zazzz dans Général | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

15/09/2007

L'automne, chez les poètes, ça donne...


    Les sanglots longs
    Des violons
    De l'automne
    Blessent mon coeur
    D'une langueur
    Monotone."

    Tout suffocant
    Et blême, quand
    Sonne l'heure,
    Je me souviens
    Des jours anciens
    Et je pleure ;

    Et je m'en vais
    Au vent mauvais
    Qui m'emporte
    Deçà, delà,
    Pareil à la
    Feuille morte. 

Chanson d'Automne
Paul Verlaine

 Y a pas à dire, y en a que l'automne rend franchement nostalgique...
Bizarre...
Enfin, qu'est-ce que c'est l'automne?
La rentrée, le retour du mauvais temps, la chute des feuilles et les corvées de jardinage?
oui, on pourrait le voir comme ça...

decoration

Mais franchement, on pourrait faire un effort!
La rentrée, c'est être avec des amis, à étudier des choses qui, malgré tout le mal qu'on en dit, nous intéressent énormément!
Le retour du mauvais temps...il a fait beau en Août peut-être?!!!
Les feuilles qui tombent...c'est tout joli! Et puis ça repousse!
Les corvées de jardinage...bah, on peut s'en passer, les feuilles finiront bien par s'envoler...


 

00:21 Écrit par Zazzz dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

26/08/2007

Les classiques indétrônables...

 clé2

Je suis dans ma période musique alors...

Place à un artiste auteur-compositeur-musicien-chanteur que vraiment, j'admire...

A vous de retrouver les titres des chansons...de Jean-Jacques Goldman!

Tu dis l'amour a son langage
Et moi les mots ne servent à rien
S'il te faut des phrases en otage
Comme un sceau sur un parchemin

Alors sache que je
Sache le
Sache que je

Graver l' écorce jusqu'à saigner
Clouer les portes, s'emprisonner
Vivre des songes a trop veiller
Prier des ombres et tant marcher
J'ai beau me dire qu'il faut du temps
J'ai beau l'écrire si noir sur blanc
 

L'acier qui nous mutile du satin
Nos blessures inutiles au lointain
Nous ferons de nos grilles des chemins
Nous changerons nos villes en jardins

On m'a dit c'est qu'une étincelle avant l'obscurité
Juste un passage, un arc-en-ciel, une étrange absurdité
Des frères, des tendres, des trésors à chercher
Des vertiges à prendre, à comprendre et des filles à caresser
J'me suis dit
Bonne idée

Et elle s'invente des voyages
Entre un fauteuil et un divan
D'eau de rose et de passion sage
Aussi purs que ces vieux romans
Aussi grands que celui qu'elle attend

Tu es de ma famille
Bien plus que celle du sang
Des poignées de secondes
Dans cet étrange monde
Qu'il te protège s'il entend

Que les vents te mènent où d'autres âmes plus belles
Sauront t'aimer mieux que nous puisque
L'on ne peut t'aimer plus
Que la vie t'apprenne
Mais que tu restes le même
Si tu te trahissais nous t'aurions tout à fait perdu

Et j'apprendrai les souffrances
Et j'apprendrai les brûlures
Pour le miel d'une présence
Le souffle d'un murmure

Dans chacun de ses gestes un aveu,
Un secret dans chaque attitude
Ses moindres facettes,
Trahie bien mieux que par de longues études
Un pied se balance, une impatience,
Et c'est plus qu'un long discours
Là, dans l'innocence et l'oubli
Tout était dit

Comme un fil entre l'autre et l'un
Invisible, il pose ses liens
Dans les méandres des inconscients
Il se promène impunément

Souviens-toi
Etait-ce mai, novembre
Ici ou là ?
Etait-ce un lundi ?
Je ne me souviens que d'un mur immense
Mais nous étions ensemble
Ensemble, nous l'avons franchi
Souviens-toi

L'âge est un dernier long voyage
Un quai de gare et l'on s'en va
Il ne faut prendre en ses bagages
Que ce qui vraiment compta
Et se dire merci
De ces perles de vie
Il est certaines blessures
 Au goût de victoire.

Et ce n'est qu'une petite sélection de rien du tout...

 

19:16 Écrit par Zazzz dans Musique | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

19/08/2007

Les chansons des frangines...

11915
Contrairement à ce qu'on pourrait penser, nos chers frères et soeurs n'écoutent pas uniquement du Lorie ou du Tokio Hotel...

Parfois, on est même agréablement surpris en regardant leurs playlists ^^

 J'aime beaucoup celle-ci, les paroles sont sympas...Je vous recommande l'album Pamplemousse Mécanique des Fatals Picards. Bien déjanté, des paroles engagés avec une dose d'humour...bref, à écouter si l'on aime bien les groupes français...

 Les Fatals Picards:
Cure Toujours

Oh non, non, non j'ai bronzé mes potes voudront plus me parler
Oh non, non, non à la fête de chloé je me suis trop amusé
J'ai écouté la compagnie créole et j'ai tapé du pied
Pour aller au lycée j'ai plus qu'un t-shirt orange et violet(hey)

Si seulement la lumière pouvait être plus sombre
Si seulement St-denis c'était la banlieu de l'ombre
Je sais bien que c'est grotesque d'être gothique
Le matin devant un bol de Nesquick


Oh non, non, non Il faut que les gens arrête de me faire des cadeaux
Je veux rester malheureux, je veux pas qu'on me fasse plaisir
On m'a offert un pull gris à mon anniversaire
Oh, non j'aime pas les couleurs criardes surtout les vulgaires

Si seulement la lumière pouvait être plus sombre
Si seulement je pouvais vivre dans des décombres
je sais bien que c'est grotesque d'être gothique
quand je fais la queu au Prisunic


"C'est le brain de la souffrance, ouh j'ai mal, c'est bon "

Oh ouais, ouais, ouais c'est cool demain je vais donner mon sang
Oh ouais ouais ouais je vais partir en Suède avec des allemands
je fais tout pour être toujours dépréssif, donc après quand je le suis je suis content, et ça me déprime encore plus.

Oh ouais, ouais, ouais dans ma chambre j'ai mis des posters de mur noir
Oh ouais, ouais, ouais il pleut ça va faire couler mon rimelle noir
Ca va laver mes cheveux mais mon maquillage va couler
j'vais resembler à The Crow c'est le coté positif
"oh non non non"
Oh non j'ai dit positif

Si seulement la mumière pouvait être plus sombre
Si seulement je pouvais vivre chez Jean-Pierre Descombes
Je sais bien que c'est grotesque d'être gothique
Quand on fais de l'endurance au cours de gymnastique


Allez y chanter et partager ma douleur
Non, le faite pas finalement ça me rend triste
Ouais, mais bon ça me fais plaisir d'être triste
Bon ok, chanter quand même dans le doute

23:18 Écrit par Zazzz dans Général | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

08/08/2007

Ces artistes qu'écoutent nos parents...

"Oh non pas ça hééé c'est d'la musique pour les viiiiiiiiieux ça!"

Alleeeez avouez que vous avez déjà entendu un jeune de votre entourage (si ce n'est vous même) faire ce genre de réflexion lorsqu'un adulte propose de mettre un disque (eeeet oui, ça existe encore) de Trenet, Brel, Sardou, Cabrel, j'en passe et des meilleurs...

Mais parfois, il suffit d'écouter un peu les paroles de ces chansons, pas si vieilles que ça, que nos vieux écoutent... (les pauvres, je les rajeunis pas, là)

Allez, je vais commencer par du récent...

Vous connaissez Lynda Lemay? Oui, elle. Voici une chanson de 1993...j'ai dit que je commençais par du récent! (n'empêche...j'avais 5 ans...BREF).

Juste une petite chanson pour ceux qui veulent grandir trop vite...

 

Berceuse pour Adultes:

Lynda Lemay

 

Depuis qu'on a vieilli
Y a plus d'marchand de sable
Assis au bord du lit
Pour nous chanter ses fables
Au début de la nuit
Comme à l'aube de nos vies

Depuis qu'on a vieilli
Qu'on n'est plus fille et garçon
On aime bien se rappeler
Qu'on a vaincu les dragons
On n'ose plus y rêver
Les héros sont fatigués

{Refrain:}
Y a pas de berceuse pour adultes
Parce qu'on a voulu grandir
On avale notre pilule
On en a besoin pour dormir
Parce qu'on s'est laissé vieillir

Y a pas d'berceuse pour les grands
Parce qu'on a tous voulu fuir
Ce qui reste en nous d'enfant
On n'peut plus s'assoupir
Avec ce tendre sourire
Parce qu'on s'est laissé vieillir

Depuis qu'on a vieilli
Tous nos souvenir figés
Dans un album jauni
Vont pas pour nous s'animer
Pour redonner d'la vie
À nos pauvres yeux cernés
Depuis qu'on a vieilli
Et qu'on travaille pour payer
Notre petit bout de paradis
On rêve d'être bercé
Par d'autres bras meurtris
Pour un moment de répit
{au Refrain}

Depuis qu'on a vieilli
Et que des corps étrangers
Sont venus souiller nos lits
Sans jamais y rester
Un petit bout d'insomnie
Qu'on voudrait bien partager

Depuis qu'on a vieilli
Et ça nous prends deux souffles
Pour éteindre les bougies
Y a ce cri qu'on étouffe
Dans le silence de nos nuits
Où nos sanglots s'engouffrent

23:51 Écrit par Zazzz dans Musique | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Haaaaaaa les vacances !

Y a pas à dire, un bon p'tit mois de vacances, ça fait du biiiiiiiien!Cool

Mais là, ça ne rigole plus, c'est bientôt la rentrée alors faut se remettre douuuucement à bosser, pour ma part!Mécontent

Sinon, ceci n'est qu'un petit message de soutien pour tous ceux qui, pas de chance, bossent pendant les vac'...Moqueur

 Souriez, vous êtes payés!Mort de rire

 

23:35 Écrit par Zazzz dans Général | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |